Protégé : Interrogations en matière : sociale – économique – environnementale – territoriale – politique, etc.

22 mai 2015

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Protégé : Sytnhèse indispensable pour l’évaluation de la situation de la FRANCE en 2014 (don de MYLENE)

8 avril 2015

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Protégé : Etat de la FRANCE en 2012 (offert par STÉPHANIE)

8 juillet 2012

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Protégé : Crise du logement et urbanisme

28 juin 2012

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Que faut-il conserver de la Constitution ?

11 août 2009

Rêver la prolongation infinie des choses défuntes et le gouvernement des hommes par embaumement, restaurer les dogmes en mauvais état, redorer les châsses, recrépir les cloîtres, rebénir les reliquaires, remeubler les superstitions, ravitailler les fanatismes, remmancher les goupillons et les sabres, reconstituer le monachisme et le militarisme, croire au salut de la société par la multiplication des parasites, imposer le passé au présent, cela semble étrange. Il y a cependant des théoriciens pour ces théories-là.
Victor Hugo, Les misérables [éd. La Pléiade, p.530]

Autograph-VictorHugo

Les représentants représentés, caricature de Victor Hugo par Daumier, 1849, après l'élection de l'écrivain à l'Assemblée constituante - source : Wikipedia

Les représentants représentés, caricature de Victor Hugo par Daumier, 1849, après l'élection de l'écrivain à l'Assemblée constituante - source : Wikipedia

L’auteur des Misérables, qui a montré, dans son oeuvre, un grand respect pour les grandeurs originelles de l’institution monastique, n’en demeurait pas moins convaincu, d’une part qu’elle était totalement désuète, et d’autre part que son siècle devait, et même allait immanquablement, évoluer vers un avenir davantage façonné par la confiance en la science que par la vénération des châsses. La défense d’une institution surannée divisait quant à elle ses adeptes : fallait-il conserver, coûte que coûte, tout l’appareil mystificateur des monastères, ou fallait-il plutôt l’adapter avec souplesse à la modernité ?

Le parallèle avec le débat institutionnel français de la fin de ce siècle a ses limites, puisque la Constitution adoptée par le peuple français il y a quarante ans avait précisément pour but, surtout dans l’esprit de son fondateur, de lui faire épouser son temps. C’est sûrement son incontestable modernité qui a fait qu’une fois l’oeuvre parachevée en 1962, l’édifice constitutionnel a survécu inchangé, avec quelques modifications mineures de nature technique, pendant trente ans.

Document 9 pages – format pdf23

telecharger3


156 revues en ligne et en texte intégral en sciences humaines et sociales

24 août 2008

Le CAIRN offre la possibilité – parfois payante – de consulter plus de 42 000 articles répartis dans 156 revues recouvrant les domaines suivants : droit – économie, gestion – intérêt général – sciences politiques – sociologie et société… Les archives sont en accès gratuit, ainsi que les résumés, sommaires et plans d’articles, et le texte intégral de certains articles récents.

Cairn est né de la volonté de quatre maisons dédition (Belin, De Boeck, La Découverte et Erès) ayant en charge la publication et la diffusion de revues de sciences humaines et sociales, d’unir leurs efforts pour améliorer leur présence sur l’Internet, et de proposer à d’autres acteurs souhaitant développer une version électronique de leurs publications, les outils techniques et commerciaux développés à cet effet.

En février 2006, la Bibliothèque nationale de France s’est associée à ce projet, de façon à faciliter le développement d’une offre éditoriale francophone, sous forme numérique.

Cairn réunit, en outre, différents investisseurs institutionnels, notamment Gesval, la société ayant en charge la gestion des participations de l’Université de Liège.

En France, le Centre national du livre apporte son soutien à cette initiative.


%d blogueurs aiment cette page :