Le chômage, fatalité ou nécessité ?


Le taux de chômage reste désespérément élevé en France. Il a atteint la barre des 8 % au milieu de l’année 1982 (il y a plus de vingt-trois ans !) pour ne plus jamais revenir en deçà. Il a dépassé les 12 % à la fin 1993, et est resté proche de ce sommet jusqu’en 1997. Les gouvernements prennent désormais un microscope pour pouvoir déceler de bonnes nouvelles dans des courbes quasiment horizontales : depuis l’automne 2003, le taux de chômage se maintient entre 9,5 % et 10,2 %. . .
Certes, des mesures ciblées ont pu réduire le taux de chômage de catégories particulièrement touchées : les jeunes (de 15 à 24 ans) connaissaient un taux de chômage supérieur à 25 % au début des années 1990 ; il n’était plus que de 18 % en 1996 – mais est revenu à 23 % depuis 1. L’argument selon lequel « cette crise est une crise mondiale » (…)

Document au format .pdf – 7 pages

Réf. : Bernard Salanié, « Le chômage, fatalité ou nécessité ? », Économie publique, 16-2005/1, Mis en ligne le 21 avril 2006, référence du 12 septembre 2008, disponible sur : http://economiepublique.revues.org/document1772.html.

One Response to Le chômage, fatalité ou nécessité ?

  1. FRANCIA dit :

    c’est vraiment gentil d’aider les etudiant sur cet site.la note de synthése est bien plus difficile

    J'aime

Qu'en penses-tu ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :